Le Caroux ..... pélérinage pour Brigitte

Publié le par Epicuriens de la randonnee

Nous avons bien failli ne pas démarrer avec les 14 épicuriens inscrits....Didier ayant décidé de visiter Lamalou les Bains en long en travers et en large...! Enfin après moultes tournants (Bravo Viviane pour cette conduite décontractée...) on se lance à l'assaut de cette fameuse grimpette qui, il faut bien l'avouer, est du genre à malmener notre palpitant!

Les 1ers arrivés en haut attendent les survivants plus ou moins éprouvés mais tout ça sans perdre de vue le pèlerinage prévu et pour la circonstance de fabriquer une "magnifique"croix totalement faite main..en guise d'ex voto …

Elle sera déposée , dans un moment de recueillement silencieux à l'endroit où a rendu l'âme le pied de Brigitte cad le mien et croyez-moi si je vous le dis «ce jour-là, je n'ai pas pris mon pied...!!!!!! »

Bon OK! J'ai fait ch....tout le monde!!!!

Pleins d'émotion, nous repartons pour arriver à l'abri forestier d'où Jean-Claude en ressort en brandissant une vraie scie de charpentier en expliquant que si elle avait été là la dernière fois, tous mes pbs auraient été réglés....

M'enfin Jean-Claude!!

Notre marche continue vers une sorte de promontoire géant d'où l'on aperçoit les Monts d'Orb et bien d'autres choses, c'est tout simplement grandiose!

A la fois le chaos que représentent ces masses de rochers et cette vue plongeante sur l'ouest de notre département.

Tiens !des marcheurs, tiens !des chiens, tiens ! Un chevreuil! Et oui, vous avez bien lu... devant nous traversant en bondissant le chemin un magnifique chevreuil.

Ces rencontres sont magiques!

Nous choisirons de grandes dalles (ça ne manque pas!) pour nous restaurer. Viviane est ravie, elle a trouvé un siège à sa taille......

Petite distribution de plaisirs de la bouche (vin et cake Ah, ces Korn! Ils savent recevoir.....chocolat et thé de Francette, encore chocolat de Bozzo alias Gérard, gâteaux secs de Jeannot ) et nous repartons le cœur léger mais pas l'estomac!

Descente (mais non! Pas aux enfers!) sur la tourbière que l'on franchit sur des passerelles en bois et devinez quoi....

Re-grimpette pour arriver au point le plus haut de notre rando .

Image insolite : un banc

A côté une sorte de calvaire en pierre, un petit coup de flotte et on repart pour la touche finale qui sera une descente d'abord sur des cailloux puis sur le chemin et tout ça chacun à son rythme.

Belle rando et qui, sans trop m'avancer, a dû être plus appréciée que la 1ère fois....

 

La Langue de Vipère était parmi vous.....

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article