Saint Jean de la Blaquière

Publié le par Epicuriens de la randonnee

En musique 2 notes blanches valent 1 noire, en randonnée 2 hommes valent 1 femme !
8 gentlemen et 4 ladies chaussées de leurs souliers de vaire commencent à arpenter les ruelles de Saint-Jean de la Blaquière.
Nous longeons le château au bord de la Marguerite où se prélassent quelques poissons.
Waouh, à peine un quart que nous marchons et voilà que nous quittons nos petites polaires, 12 degrés en partant et il commence déjà à faire chaud.
Une large grimpette caillouteuse en plein soleil absorbe notre vitalité, mais pas pour tous ! Eh Enrico attend nous ! tu ne promènes pas Néva mais les retraités de Mèze.
Ah qui a mis la clim en route ! un brin de vent frais nous parvient entre ces jolis sapins.
Une vese-de-loup, champignon géant qui dépasse souvent les 30 cm et comestible git au pied d’un arbre où nous en profitons pour nous désaltérer et boulotter quelques friandises.
Et voilà GPS Man a encore bien calculé l’itinéraire, à midi nous arrivons sur le lieu de notre réception, tables, bancs, le tout au bord d’un filet d’eau plein de moustiques en plein soleil.
Eh Jean-Claude tu as oublié les parasols !
Pas possible on ne peut pas luncher là, le soleil va nous ratatiner.
Ouf nous trouvons un petit coin sous les arbres, et chacun de son encas se délecte.

Un café Mademoiselle, voilà que notre Bozo se transforme en hôtesse ! et un petit bout de chocolat vous ferait plaisir, ben voyons!
Josie on n’est pas là pour en rajouter mais on l’a tenu à l’œil ton chevalier servant !
Mais d’où sort-elle ?
Comment peut-on être inconsciente comme çà , cette jeune femme, institutrice faisait son jogging sans eau, sous un soleil de plomb et seule !
Faut dire qu’elle était un peu satellisée !
Allez Allez on amorce la descente, et il fait encore plus chaud !
Mais qu’est-ce qu’ils font, il en manque 3 à l’appel, on entend bien appeler derrière nous, Bozo avait fait une halte technique et avait perdu ses petits copains de papotage Didier et Thierry.

Bon les voilà, nous quittons notre petit coin d’ombre pour aller retrouver notre moitié de baroudeurs arrivés à destination.
Encore une belle journée en bonne compagnie.


Nicole
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article