Octon : Le chateau de Lauzières

Publié le par Epicuriens de la randonnee

Qui a peur, qui a peur, qui a peur de la Covid
Ce n’est pas nous, ce n’est pas nous

Je l’ai vu courir dans les bois
La gueule ouverte, des crocs longs comme çà
À 21 h 59 minutes et 59 secondes
Il faut vite rentrer, à 22 h, il va faire des dégâts !!!!
Fermons tout, les bars, les resto etc……

Guillerettement 10 zigotos détalent pour parcourir le site du château de Lauzieres à Octon.

Le village, blotti au pied du château, est situé sur un piton rocheux, dans la vallée de la Marette, sur la commune d’Octon, sur l’ancienne route de Clermont l’Hérault à Lodève près du lac du Salagou.
La base de la construction est certainement antérieure à l’an 1000. Aux archives, se trouve le testament de Frotard de Lauzières (1173) qui fournit une description du château à cette époque.
Alors que les façades nord, du côté de la montée à la porte protégée par un fossé, gardent leurs défenses : créneaux et double chemin de ronde, comme le Krac des chevaliers construit en Terre sainte par les Templiers (actuellement en Syrie), la façade sud côté village s’embellit au XIVème et XVIème de portes à accolades et de fenêtres à meneaux.
Inhabité depuis le milieu du XIXème siècle, il tombe en ruine et a servi de carrière de pierres.
L’association de sauvegarde du château et du village de Lauzières a été créée en 1987.
Après un raidillon, nous trottons parmi les oliviers, les marronniers, pins, et tous ces arbres majestueux .
Holà vous n’êtes pas au bal ! Collés serrés pour marcher, allez de la distance ! Ah c’est mieux !
Voilà, c’est l’heure de la bombance et Guy avec ses petites menottes va chercher le dessert !

Oh les jolies figues de barbarie.
C’est le moment de l’érudition !
Un quiz pendant la pause déjeuner, préparez vos méninges les baladeurs vous l’aurez à votre prochaine sortie !
Pas de triche, on ne sort pas les téléphones !
Ah gogole est l’ami des épicuriens !
Vous aurez les réponses et le classement dans un prochain compte-rendu 


Encore une belle journée en bonne compagnie.

Nicole K.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article