Découverte de Fouzilhon

Publié le par Epicuriens de la randonnee

17 gais et joyeux épicuriens sautent dans les voitures pour cette randonnée découverte à Fouzilhon, et voilà encore une fois les déesses sont en minorité, pourtant il y a plus de veuves que de veufs   !!!!!!
Un peu frisquet ce matin mais rapidement nous enlevons une couche de polaire, le soleil est bien au rendez-vous aujourd’hui et pas de vent, que du bonheur pour marcher.
Oh la la le fond de la classe est bien dissipée encore, Bozo qui fait le clown et raconte ses histoires, ça rigole bien.
Mais que font ces deux vieilles poules sur leur perchoir ? Si vous comptez avoir des oeufs frais vous repasserez !!!

Une poule sur un mur
Qui picore du pain dur
Picoti, Picota
Lève la queue et puis s’en va !!

Eh la Francette qui a retrouvé sa rondelle ! Tiens Christian je te la donne , oh elle ne doit pas être dans un bel état  !
sa rondelle de bâton, qu’est que vous avez compris encore !!!!
 
Allez sérieusement un peu d’histoire 

Fouzilhon

Sur une colline rocheuse se dresse fièrement le village de Fouzilhon, dominant les vignes, les champs d’oliviers et de blés, bordés de fruitiers et de fleurs sauvages.Dans cette bourgade méditerranéenne, l’air a la bonne odeur d’un temps passé, médiéval...

Les vestiges des remparts, du château fort et la chapelle castrale, trônent majestueusement sur le vieux village en circulade. La curiosité amène le promeneur à arpenter les ruelles et les escaliers de pierre pour atteindre le sommet du village. Du rocher, face à l’église et sur la place, la vue est panoramique et remarquable. On y trouve aussi, marquant magnifiquement le sommet, une œuvre unique en France, un cadran solaire immense, de granit rose en deux couleurs qui a demandé 600 heures de taille.

Au bas du village, bordant l’esplanade et le nouveau cimetière, la rue de l’Aqueduc doit son nom à l’aqueduc gallo-romain qui part de la source de la Resclauze (Gabian) jusqu’à Béziers. 

 
Encore une belle journée en bonne compagnie.
Nicole K.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article